Belle-isle
Parc de détente et de loisirs.

 

 

 

 La vallée de l'Indre traverse l'agglomération Châteauroux -Déols du nord-est au sud-ouest. Le cours de la rivière est sinueux, se divise en plusieurs bras, et définit une large coulée qui resta longtemps une coupure urbaine, une zone inondable.

L'aménagement de cette zone pour régulariser le cours de l'Indre et limiter ainsi les inondations, pour valoriser et intégrer la vaste coulée verte dans la vie urbaine, fut un des points du programme de la municipalité Deschizeaux.

Dès 1963, les acquisitions foncières sont engagées (lettre du 12 juin du maire à la direction de l'administration des Domaines, et réponse du service en date du 20 juin).

Le 29 septembre 1965, une note des services de la ville fait le point sur le projet municipal :

" La ville de Châteauroux envisage d'acquérir un ensemble de terrains d'une superficie de 14 ha environ, constitué par des prés et l'ancienne peupleraie appartenant à Louis Suard.
Cet ensemble est délimité au nord par le terrain de camping, à l'ouest par l'Indre, à l'est par des terrains maraîchers et au sud par le terrain de sports de la Sénatorie et des terrains particuliers.
Ce choix pour l'aménagement d'un parc de détente a été retenu parcequ'il assure une continuité entre le jardin public et l'ensemble piscine - terrain de camping, et se trouve dans un cadre agréable en bordure de l'Indre."

En 1965 et 1966, les acquisitions foncières se poursuivent.

Le conseil municipal confie à la Société d'équipement de l'Indre une mission d'étude pour l'aménagement du Parc de loisirs de Belle-Isle (avis favorable de la commission des études techniques en date du 25 mai 1966)

Cette mission définit les premiers éléments du programme :

"Ce projet de Centre de Sports et de Loisirs serait situé dans une zone d'environ 29 ha et comprendrait :
- l'utilisation de la partie centrale (inondable) en terrain de détente et d'espaces verts
- l'utilisation de la zone Est (constructible) pour y aménager les éléments de superstructure socio-sportifs d'accompagnement : gymnase, maison de Jeunes et nouvelle piscine à ciel ouvert
- l'aménagement d'un terrain de 2 ha environ susceptible de recevoir les installations de la foire-exposition
- la réalisation de la voirie primaire (rocade et raccordement au quai de l'abattoir)
- le remodelage de la zone de l'ancien abattoir par la construction de logements
- éventuellement en bordure est, la réalisation de quelques logements.
 Le programme proposé consiste à coordonner les équipements dans l'optique concerté d'un parc de loisirs."

 

 

1972. Note : Centre de loisirs de Belle-isle.

Cette note a été établie par l'Atelier d'urbanisme (septembre 1972), et le Conseil municipal a émis un avis favorable le 13 octobre 1972 .

"L'objet de la présente note est de replacer dans le cadre général de l'aménagement du centre des loisirs de Belle-Isle l'acquisition des terrains nécessaires à la réalisation de la seconde tranche de cette opération d'ensemble.

Le projet de livre blanc de l'agglomération castelroussine estime "qu'il serait souhaitable de donner aux habitants de Châteauroux la possibilité d'accéder à des bases de loisirs, à des massifs forestiers aménagés ; en même temps, les habitants devraient pouvoir trouver, à l'intérieur même de l'espace urbanisé, les sites récréatifs qui font défaut aujourd'hui. Les bords de l'Indre, particulièrement agréables, et, du fait de leurs inondations périodiques, impropres à la construction, pourraient offrir les sites nécessaires."

 Le plan d'urbanisme municipal approuvé le 30 juin 1971 prévoit :

 a) le classement des terrains en zone de sports et loisirs.

 b) la création d'une rocade rejoignant le Boulevard du Moulin Neuf à l'avenue de Paris.

 c) la création d'un tronçon de voie reliant le boulevard du Moulin Neuf au quai de l'abattoir.

 La Ville de Châteauroux a entamé l'aménagement de cet espace en y implantant à la périphérie un gymnase, une Maison des Jeunes et de la Culture, un terrain de golf, une piscine, un terrain de camping, ainsi qu'une salle des fêtes dont les travaux de construction doivent commencer prochainement.

La situation privilégiée de ce vaste espace d'environ 35 hectares, a proximité des Centres-Villes de Châteauroux et de Déols, incite la Municipalité à poursuivre l'organisation de ce Centre de Loisirs, dont l'absence se fait sentir.

Sur ces terrains non occupés, deux séries d'espaces sont à aménager : l'un se caractérisant par son côté agreste, le second par son aspect aquatique ; les deux ensembles étant reliés par des chemins piétonniers.

1) L'espace agreste

Il est localisé de part et d'autre de l'avenue Gédéon Duchâteau.

La partie située au Sud de cette voie comprendra, outre un petit bassin, un parc floral, quelques bosquets, une aire couverte pouvant abriter des poneys.
La partie Nord, beaucoup plus vaste, sera conçue comme un lieu de détente comportant une ''aire de distraction'' plate-forme délimitée par des murets d'une hauteur variant de 50 cm à 3 mètres, pouvant accueillir orchestre, guinguette, piste de danse, théâtre de plein air, cirque etc...

Ce petit ensemble devrait être un point de ralliement et de rencontre pour les Castelroussins.

2) L'espace aquatique

Dans la boucle de l'Indre, le caractère aquatique sera accentué par la création d'un lac artificiel de 8 ha comportant une île de 5.000 m2 environ.

Cet ensemble sera agrémenté de plantations et de terrains de sports, aux alentours de la pièce d'eau, ainsi qu'un club nautique.

3) Circulation

D'une manière générale , toute circulation automobile est exclue à l'intérieur de cet espace, à l'exception des véhicules des services publics et de secours.

C'est la raison pour laquelle deux parkings ont été prévus, respectivement à l'entrée de l'espace agreste et, d'autre part, à proximité du lac artificiel.

 

 

PROGRAMME

Les travaux a effectuer ont été prévus en deux tranches :

- la première, pour laquelle les terrains ont déjà été acquis, comprend :

1 - La réalisation de chemins piétonniers et de ponts permettant d'enjamber les bras de l'Indre (6 km - 6 passerelles,1 pont)

2 - L'aménagement de places de stationnement à proximité du gymnase

3 - La plantation d'arbres (7 ha)

4 - La construction de la plate-forme et des murets délimitant "l'aire de distraction" dans la plaine de détente.

5 - Le creusement d'un petit bassin à gauche de l'avenue Gédéon Duchâteau et l'aménagement d'un parc floral et d'un poney-club

- la seconde tranche, dont la réalisation nécessite l'acquisition de terrains qui font l'objet de la demande de subvention, comporte

1 - Creusement du lac artificiel dans la boucle de l'Indre et aménagement des abords (8 ha)

2 - L'aménagement de places de stationnement à l'entrée de l'espace aquatique (1 ha)."

 

 Note de l'Atelier d'urbanisme en date du 2 juin 1973

" L'Atelier d'Urbanisme a établi une étude d'aménagement dont le dossier prévoit :

 - l'implantation d'une salle des fêtes et des congrès, complétant les équipements existants.

 - l'aménagement, de part et d'autre de la rue Gédéon Duchâteau d'une plaine de jeux et de détente, sillonnée de chemins piétonniers desservant des aires de pique-nique, et agrémentée de bosquets, parterres fleuris et bassin.

 - le creusement dans la boucle de l'Indre, du plan d'eau de 8 hectares, offrant aux Castelroussins., la possibilité de s'adonner aux loisirs nautiques : canotage, aviron, pratique de la voile, etc."

 

 Le bulletin "Châteauroux Informations" de novembre 1974 précise :

 "La première tranche de l'aménagement du parc de loisirs de Belle-lsle a débuté par le creusement d'une pièce d'eau de 12.000 mètres carrés dans un terrain situé entre l'avenue Gédéon-Duchâteau, le stade de la Sénatorie et la rivière de l'lndre.

 Depuis le mois de mai dernier, 30.000 mètres cubes de déblais ont été extraits et évacués. La mise en eau est prévue dans le courant de l'automne.

 L'aménagement du Parc de Loisirs doit se poursuivre par une deuxième tranche de travaux qui comprendra notamment la construction de chemins piétonniers et d'aires de jeux.

 Cette deuxième tranche sera terminée au printemps 1975."

Dans ce même bulletin est présenté le chantier de la Salle des fêtes,de Belle-Isle en cours de construction, et dont la fin des travaux est prévue pour l'été 1975.

 

 
Le Lac de Belle-Isle

 19 juillet 1977 : lettre du directeur départemental de la jeunesse et des sports au Maire :

"La création du plan d'eau de "Belle-Isle" s'inscrit tout à fait dans l'optique du Secrétariat d'Etat à la Jeunesse et aux Sports qui désire fournir aux habitants des villes des loisirs sportifs de qualité en des lieux aisément accessibles à la population après son travail ou à ses moments de repos.

Les activités qui peuvent être pratiquées sur le plan d'eau de "Belle-Isle", outre la pêche, la promenade, les jeux dans la prairie environnante sont de nature à créer un pôle d'animation extrêmement utile à la population : enfants, adolescents adultes.

Par ailleurs, ce sont non seulement les habitants de l'agglomération castelroussine qui pourront en bénéficier, mais également ceux de localités plus éloignées, qui éprouvent des difficultés a se rendre sur les plans d'eau de "la Gabrière" ou lac "Chambon" et rejoindront beaucoup plus aisément "Belle-Isle", très sécurisant pour des débutants ou pratiquants non confirmés."

 

22 mars 1978 : Note du service d'urbanisme de la ville (Y.Pesce)

"La deuxième tranche des travaux d'aménagement porte sur des terrains couvrant approximativement quinze hectares, situés dans une boucle de l'Indre.

Ce vaste espace naturel, d'aspect sauvage est actuellement couvert par un grand marécage et des prairies.

La situation privilégiée de cet espace a conduit la municipalité à acquérir ces terrains afin de créer un plan d'eau couvrant huit hectares et d'aménager aux alentours des cheminements piétonniers et des aires de jeux et de détente ainsi qu'un équipement lié à l'eau.

Une étude hydraulique entreprise par les 'services de la Direction Départementale de l'Equipement a conclu à un recalibrage de l'Indre et à un remblaiement partiel.

Le principe d'aménagement sera de conserver à cet espace son aspect naturel en respectant le plus possible le paysage et en regroupant les équipements à proximité du parc de stationnement et des passerelles d'accès."

 

14 septembre 1979 : nouvelle note du service d'urbanisme de la ville :

"Aménagement des abords du lac

Les travaux comportent l'achèvement des circulations piétonnes, la création d'une passerelle, l'équipement de zones de repos et de jeu, la mise en place d'un réseau d'eau potable et l'achèvement de l'engazonnement.

"Allées de circulations

Dans la première tranche sera prochainement réalisée la boucle autour du lac. La deuxième tranche comportera 2 cheminements annexes : un à l'est pour rejoindre la prairie de Belle-Isle et l'autre au sud-est.

"Passerelles

Une passerelle réservée aux piétons reliera la grande prairie aux abords du grand lac permettant ainsi une continuité de cheminement entre toutes les différentes parties de la zone de Belle-Isle.

"Equipements

Les équipements prévus comprennent des jeux pour les enfants disséminés tout autour du lac et plusieurs aires de pique-nique avec bancs et poubelles.

"Réseau d'eau potable

La mise en place d'une canalisation d'eau potable est proposée dans le but de permettre d'implanter des bornes fontaines pour les divers usagers du parc (pêche, pique-nique).

"Plantations

Cette seconde tranche comporte l'achèvement des travaux d'engazonnement sur environ 8 hectares.

 

 

25 octobre 1979 : Note des services techniques de la ville :

"Le creusement du lac a nécessité l'extraction de 210 000 m3 de déblais (tourbes, vases, alluvions argilo-sableuses...) dont
1/3 (70 000 m3)ont été régalés au pourtour du lac
et 2/3 (140 000 m3) évacués aux décharges des Grouailles et des Stations de Pompage. La hauteur d'eau sera susceptible de varier entre 2,50 et 3,00 m."

 

18 décembre 1979 : Délibération du Conseil municipal sur la concession d'exploitation.

"La Ville aménage actuellement le nouveau plan d'eau de Belle-Isle, dont l'accès sera autorisé au public dès l'année prochaine. Avec le bassin de retenue de la Z.A.C. des Chevaliers, ouvert cette année, et tous les autres plans d'eau qui lui appartiennent déjà, la Ville de Châteauroux dispose donc de points de pêche relativement nombreux.

Ceux-ci nécessitent à la fois une mise en valeur au point de vue piscicole et une exploitation de la pêche qui ne peuvent pas être assurées directement par les services municipaux...

La "Vieille Gaule", qui a déjà rendu de nombreux services, notamment lors du recalibrage de l'Indre et du curage du bassin du jardin public, a demandé que lui soit concédée cette mission.

En contrepartie, elle ferait respecter comme elle le fait déjà, la réglementation en matière de pêche et veillerait à un bon équilibre piscicole des eaux...

Concernant le grand lac de Belle-Isle, un accord sera à trouver pour préserver à la fois les activités de pêche et celles de loisirs...

Nous vous proposons donc :
- de confier à la Vieille Gaule, la mise en valeur, au niveau piscicole, et l'exploitation de la pêche des plans d'eau du domaine public ;
- d'autoriser le Maire à négocier les termes de la convention à intervenir entre la Ville et la Société de Pêche "La Vieille Gaule" puis à la signer après avoir recueilli au préalable l'avis du Directeur Départemental de l'Agriculture.
- de préciser qu'en ce qui concerne le lac de Belle-Isle, la mise à disposition des pêcheurs ne pourra intervenir qu'après l'achèvement des travaux, et que la pêche ne devra pas perturber l'activité des loisirs nautiques,
- de rappeler que les personnes étrangères à l'Indre pourront pêcher durant la période estivale si elles se sont acquittées du paiement de la taxe piscicole.

L'alevinage sera à la charge de la société preneuse qui remplira également à titre gratuit sa mission de surveillance"

 

 

Avril 1981 : l'aménagement des abords du Grand Lac (note des services de la ville)

"Tranche réalisée :

La première tranche de travaux d'aménagement porte sur un immense terrain de 20 hectares situé dans une boucle de l'Indre et un bras de rivière.
Ce vaste espace vert naturel d'aspect sauvage (prairie et marécage) représente une île.

En première phase, une étude hydraulique entreprise par la Direction Départementale de l'Equipement a conclu et réalisé le recalibrage du cours principal de l'Indre et du bras secondaire qui ont été réalisés.

Les travaux de creusement du lac ont été entrepris en 1979 dégageant une superficie de 8 hectares de plan d'eau avec une île d'environ 5 000 m2 boisée, 210 000 m3 de déblais ont été évacués. Une certaine quantité (terre végétale) a été conservée sur place pour assurer le modelage du sol.

La berge périphérique a été aménagée en banquette de 10 m de large à faible profondeur 0,60 m pour assurer une sécurité des usagers en cas de chute.

L'ensemble des abords du plan d'eau est desservi par un cheminement bouclé sur une longueur de 1 km 500.

Des plantations arbustives ont été exécutées en 1980 (520 sujets feuillus et conifères).

L'engazonnement de l'ensemble sera assuré au printemps 1981."

 

- Reconstruction du pont du Rochat

A la suite des travaux de recalibrage de l'Indre et après la très forte circulation dont il a été l'objet, l'ancien pont d'accès à ce nouvel espace vert présente des signes certains de vétusté. Un fléchissement important a été observé en raison de l'affouillement de la pile centrale.

La reconstruction d'un nouvel ouvrage à l'emplacement même du pont actuel est donc prévue pour permettre un accès direct depuis le domaine public au niveau de l'entrée du terrain de camping et caravaning.

 

.- Construction d'une passerelle piétons

Les abords du grand lac de Belle-IsIe constituent le dernier maillon d'un ensemble de 40 hectares que la Municipalité a aménagé par tranches successives depuis le Jardin Public.

Pour permettre la continuité de la promenade piétonne du nord au sud, il est nécessaire de réaliser une passerelle au-dessus de l'Indre pour relier le nouvel espace vert à l'ancienne plaine de jeux aménagée sur la grande île située à l'arrière de la Salle des Fêtes.

La construction de cette passerelle dont l'usage sera réservé aux piétons leur permettra un cheminement entièrement situé en dehors de toute circulation automobile en évitant notamment un retour sur l'avenue du Parc des Loisirs.

 

- Aménagements complémentaires

En complément de la circulation déjà créée autour du lac il est prévu de réaliser une liaison entre cette voie et la nouvelle passerelle.

De même, au-delà de l'engazonnement général et des plantations d'arbres réalisées sur l'ensemble des 12 hectares, un aménagement paysager des abords du hangar à bateaux et de la halte-détente sera exécuté à la fin de leur construction actuellement en cours.

 

- Equipements

Pour offrir aux usagers de ce nouvel espace vert les meilleures conditions de détente, plusieurs équipements sont prévus :
- mise en place d'un réseau d'eau potable et de bornes fontaines
- mise en place de tables de pique-nique et de bancs
- installation de jeux
- mise en place d'un éclairage à l'entrée.

 

 
Le Grand Lac de Belle-isle a été inauguré le 4 juillet 1981.


Des ouvrages complémentaires ont été réalisés pour permettre la meilleure liaison entre les diverses zones et les équipements de l'ensemble de loisirs de Belle-isle : passerelles sur la rivière, passages sous l'avenue Gédéon Duchâteau, aménagement des cheminements piétonniers.
Une liaison a également été réalisée en 1990 entre le plan d'eau de Belle-isle et le moulin de Salles, sur la rive ouest de l'Indre, ou existe une piste d'évolution pour modèles réduits.

De son côté, sur la rive nord de l'Indre, dans les premières années de la décennie 1990, la ville de Déols a pris des initiatives pour préserver un vaste espace naturel - "un éco-parc, témoin de la richesse de la flore et de la faune des prairies et des marais dans la vallée de l'Indre".
Un sentier pour la promenade a été réalisé par la municipalité en bordure de rivière et longeant l'éco-parc, entre le pont Perrin et le Moulin de Salles.

Il est urgent, aujourd'hui, en l'an 2000, d'établir une passerelle permettant de faire vivre ensemble la zone du Grand lac de Belle-isle et l'éco-parc de Déols.


Sources : archives municipales
MD

  vers accueil
vers Val de l'Indre

 

.